Statuts

Selon la décision de son fondateur Kenneth Varty, la SIR ne possède pas de statuts. Ce choix confirmé au cours d'une quarantaine d'années d'existence n’a pas empêché la société savante de jouir d’importants avantages. En effet, son aspect international a permis la participation de savants de tous les continents à l'exception de  l'Antarctique et son plurilinguisme permet aux membres non-anglophones de participer activement aux colloques et de solliciter ainsi les efforts de compréhension linguistique, personnelle et scientifique des autres membres. Par ailleurs, l'objet des études auxquelles la SIR se consacre est par nature plurinational et plurilinguistique.

Le président, normalement nommé par le président précédent avec le consensus de l'assemblée, reste en fonction pour une durée de deux ou quatre années. Sa fonction consiste surtout à participer à l'organisation des colloques qui se tiennent tous les deux ans. À la fin de son mandat, le président devient président honoraire. Les présidents honoraires, ainsi que les organisateurs des colloques précédents, contribuent alors à l'organisation des colloques suivants.

L'organisation d'un colloque se décide à la fin du colloque précédent. L'organisateur doit alors fournir des informations sur les dates, lieux, prix et questions logistiques.

La SIR ne requiert pas de cotisations : l'abonnement à la revue Reinardus, qui est l'Annuaire de la SIR, n'est pas obligatoire et la société n'a pas de dépenses à soutenir. Par conséquent, en l'absence de raisons spécifiques pour requérir une cotisation, une manifestation de volonté suffit pour intégrer le nombre des membres, sans autre apparat cérémonial ou administratif.

Cette formule a attesté de son bon fonctionnement sans jamais susciter de tensions ou de jalousies entre les sections nationales ou autres. Jusqu’à présent, le choix initial n'a montré que des avantages, et cela depuis quarante ans.