DIA-IV-Zürich

Le quatrième congrès dédié à la variation linguistique dans la Romania (DIA-IV) aura lieu en septembre 2016 à l'Université de Zurich. Après Gand (2010), Copenhague (2012) et Naples (2014), il sera dédié à la thématique :

Repenser la variation linguistique

 

Calendrier

Remise des résumés : 15 novembre 2015
Communication de la décision du comité scientifique : 31 janvier 2016
Inscription au congrès (avec payement des frais d’inscription) jusqu’au  31 mai 2016
Congrès Dia IV : du 12 septembre 2016, 14 h, jusqu’au 14 septembre 2016, 12 h.

 

Comité d’organisation

Martin Glessgen / Johannes Kabatek / Elisabeth Stark / Harald Völker

 

Conférences plénières prévues

Jean-Paul Chauveau (CNRS) : Formes et les sens dans les langues galloromanes: concurrence et changements dans le système lexical

Inés Fernández-Ordóñez (Madrid) : Tipos de variación sintáctica en el español rural y sus raíces diacrónicas

Cecilia Poletto (Venezia, Padua, Frankfurt) : L'etimologia come finestra sulla sintassi, evidenza empirica dai dialetti italiani

Guido Seiler (München) : Synchronie et diachronie - des dimensions révolues ?

 

Comité scientifique

Gaetano Berruto (Torino), Mónica Castillo Lluch (Lausanne), Massimo Cerutti (Torino), Wolfgang Dahmen (Jena), Federica Diémoz (Neuchâtel), Andreas Dufter (München), Françoise Gadet (Paris Ouest), Pascale Haderman (Gent), Andres Kristol (Neuchâtel), Jan Lindschouw (København), Araceli Lopez Serena (Sevilla), Michele Loporcaro (Zürich), Lorenza Mondada (Basel), Josane Oliveira (Salvador), Bruno Moretti (Bern), Lene Schøsler (København), Rosanna Sornicola (Napoli), David Trotter † (Aberystwyth), Marieke Van Acker (Gent), Rika Van Deyck (Gent), Maria Antonia Martín Zorraquino (Zaragoza)

 

Repenser la variation linguistique

La discussion théorique est traditionnellement bien développée dans tous les domaines de la recherche grammaticale. En revanche, de nombreux travaux dédiés à la variation linguistique se contentent d'une description plus ou moins approfondie des données empiriques, données de nature souvent très diverse. Il manque souvent une interrogation sur les implications théoriques des nouvelles découvertes voire même sur les concepts utilisés.

Les études variationnelles dans la tradition de Flydal et Coseriu, l’approche traditionnellement forte dans le cadre du réseau DIA, font certes appel à un inventaire terminologique de base (par ex. variété, diachronie, diatopie, diastratie, diaphasie, immédiat-distance, niveau, registre, genre, tradition de discours), mais il n'existe pas de consensus explicite sur les délimitations précises de ces termes, sur leur interdépendance voire sur leur réelle portée théorique. La linguistique variationnelle apparaît ainsi souvent comme un terrain à dominance empirique et peu tourné vers la théorisation.

Le réseau DIA s'engage depuis ses origines à pallier ce déficit et à mieux cerner le fondement théorique de la description linguistique variationnelle, même si les traditions anciennes persistent. Le moment est donc venu de repenser le fondement terminologique et théorique de la linguistique variationnelle. Le colloque DIA IV souhaiterait contribuer à un renouvellement épistémologique, en dépassant les différentes traditions établies et tout en prenant en considération la richesse des configurations empiriques présentes dans la Romania.