Fanny Maillet

Dr. Fanny Maillet

Postdoc en Littérature Française du Moyen Âge

Tel.: +41 (0)44 634 39 61

fanny.maillet@uzh.ch

Webseite

J’ai soutenu en juin 2016 auprès des universités de Paris Sorbonne et de Göttingen, une thèse de doctorat qui portait sur une collection d’« extraits » publiée à la fin du xviiie siècle sous le titre de Bibliothèque universelle des romans. Il s’agissait d’apprécier le travail de fond réalisé dans l’orbite du directeur de la collection, le marquis de Paulmy, fondateur de la Bibliothèque de l’Arsenal à Paris, en suivant les grandes étapes du processus d’élaboration de ces extraits de romans médiévaux (aussi appelés « miniatures »), menant de l’obscurité de sources encore méconnues à leur mise en lumière, sous la forme d’« éditions », insoumises aux codes de la philologie actuelle, mais soumises à d’autres impératifs propres à l’époque, traversée par les courants parfois contradictoires de l’érudition, de la philosophie et des lettres. Dans sa visée universaliste et par son fonctionnement périodique, la Bibliothèque universelle des romans permet de suivre l’évolution des connaissances et du discours du la littérature médiévale au fil des quatorze années de publication. Cette étude a été l’occasion de questionner les frontières génériques de manière très concrète dans la mesure où son point de départ consiste en une collection de livres, une bibliothèque, dont les murs fixent l’étendue du savoir et de l’imaginaire. C’est aussi une immersion dans le laboratoire des extraits, dont les ouvriers sont aussi bien de célèbres écrivains issus de l’aristocratie, des académiciens, des professionnels du livre issus de la bourgeoisie, que des anonymes dont il a été question de mesurer le rôle, chacun contribuant à inscrire le roman médiéval dans l’histoire littéraire.

Assistante de littérature française médiévale auprès du prof. Richard Trachsler, je travaille notamment sur les textes narratifs du Moyen Âge et plus spécifiquement sur leur réception sur la longue durée. Mes activités de recherche couvrent également les domaines de l’histoire de la discipline et de la langue. Je suis particulièrement sensible aux questions que soulève l’édition de texte sans exclusivité médiévale. Je suis membre de diverses sociétés savantes, comme le Collegium Romanicum, la Société internationale renardienne (SIR), la Société internationale arthurienne (SIA), Modernités médiévales (Modméd) ou la Société de langue et de littérature médiévales d’oc et d’oïl (SLLMOO).