Le projet

Présentation du projet

OEF
L’Ovide moralisé est un texte français du début du XIVe siècle qui adapte, en près de 72 000 octosyllabes, les quinze livres des Métamorphoses du poète latin Ovide. À travers de longs ajouts – les allégories ou moralisations – l’auteur anonyme s’efforce d’interpréter chacun des mythes dans le but de dévoiler le message chrétien caché sous la fable païenne.

La tradition manuscrite du poème est particulièrement riche tant du point de vue quantitatif – il est conservé par quelque vingt manuscrits plus de nombreux incunables et imprimés du XVe siècle – que qualitatif : loin d’être des simples retranscriptions plus ou moins fidèles du texte, les témoins de l’Ovide moralisé portent sur eux les marques – textuelles et paratextuelles – du processus d’acculturation que le texte a subi dans les différents contextes et étapes de sa réception. Dans une étude pionnière de 1996, Marc-René Jung a d’ailleurs utilisé l’expression « éditions manuscrites » pour souligner le caractère unique et original de chacune de ces copies.

La seule édition moderne de l’Ovide moralisé a été réalisée entre 1915 et 1938 par le savant néerlandais Cornelis De Boer sur la base de trois témoins. Bien qu’elle mérite le plus grand respect, cette édition a été conçue selon des critères ecdotiques de son temps et n’offre qu’un aperçu partiel de la riche tradition manuscrite de l’ouvrage.

Le groupe OEF s’est constitué en 2008 dans le but de mener, pour la première fois, une étude systématique de toute la tradition manuscrite de l’Ovide moralisé, en prenant en charge toutes les facettes du texte, du support et du paratexte grâce aux différentes compétences présentes dans l’équipe : collation des manuscrits, analyse codicologique, relevé des éléments para-textuels (rubriques, titres courants, gloses marginales, tables, système de repérage), transcription et interprétation des gloses latines, analyse des programmes iconographiques.

Toutes ces analyses permettront, d’un côté, d’obtenir une nouvelle édition critique du texte et, de l’autre, de produire une série d’études destinées à éclairer bien des aspects, qui restent complètement obscurs, liés à la genèse et à la réception de l’œuvre. En d’autres termes, il s’agira de retracer le complexe processus d’acculturation des Métamorphoses, en étudiant l’ensemble des modifications qui interviennent lors du passage de l’Antiquité au Moyen Âge, puis à la Renaissance, du latin au français, du milieu clérical à un lectorat laïc, du vers à la prose, du texte à la glose, des manuscrits aux imprimés.

Deux articles, cosignés par plusieurs membres fondateurs de l’équipe, résument les principaux enjeux du projet. Dans une contribution parue en 2011 dans Romance Philology, Francine Mora, Marylène Possamaï-Perez, Thomas Städtler et Richard Trachsler ont proposé une présentation articulée du projet, de ses objectifs et des principaux axes de recherche. Dans un article sous presse (accepté en 2012 par la revue Romania), Mattia Cavagna, Massimiliano Gaggero et Yan Greub ont produit une nouvelle étude de la tradition manuscrite complète dans le but d’éclairer les rapports généalogiques des témoins. Sur ce socle commun, deux projets complémentaires se sont construits qui visent à la fois à consolider les connaissances sur les manuscrits et la tradition textuelle et à poursuivre des interrogations spécifiques.


Recherche financée par l'Agence Nationale pour la Recherche (France) et la Deutsche Forschungsgemeinschaft (Allemagne)

Grâce à un financement franco-allemand de trois ans, qui implique les universités de Lyon et de Göttingen, ainsi que le Laboratoire du CNRS Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (ATILF) à Nancy et le Dictionnaire Étymologique de l'Ancien Français (DEAF) à Heidelberg, il sera possible d'opérer des sondages véritablement représentatifs portant sur l'ensemble de la tradition manuscrite et de les analyser aussi bien sur le plan littéraire et philologique que sur celui de la langue. En particulier dans le domaine linguistique, où le moyen français est sous-représenté, la collaboration des deux centres de lexicographie, en France et en Allemagne, présente un potentiel important. Un volet supplémentaire, consacré à l'étude de la réception des Métamorphoses du XVe au XVIIIe siècle en France et en Italie permettra d'apprécier la spécificité de l'Ovide moralisé durant toute l'époque moderne.

Recherche financée par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique

En Suisse, les universités de Genève et de Zurich bénéficient également d'un subside de trois ans pour explorer notamment les rapports entre la tradition vernaculaire et les sources latines, antiques et médiévales, tout en participant à l'étude commune de la tradition textuelle. Seront pris en considération les commentaires contemporains et, dans la mesure du possible, les gloses présentes dans les manuscrits. Une étude spécifique sera consacrée à l'assimilation de l'Antiquité dans les œuvres littéraires de la fin du Moyen Âge et une autre portera sur la famille zêta, branche très remaniée de la tradition de l'Ovide moralisé.

                                                                                                     * * *

Le projet OEF pourra ainsi décrire le cycle de vie d’une œuvre qui a permis à un texte fondateur de la culture occidentale de passer de l’Antiquité à la Renaissance à travers le Moyen Âge, d’une langue et d’un milieu à l’autre, en sélectionnant ses illustrations, en changeant de forme et de moyen de diffusion. Il constituera aussi un apport significatif pour notre connaissance des mentalités dans la longue durée puisque l’Ovide moralisé médiéval est une tentative pour réintégrer un texte classique païen dans une société chrétienne, entreprise qui s’expose naturellement aux critiques de l’approche humaniste et se trouve du coup soumise à des corrections et à des mises à jour.

L’équipe du projet

Craig BAKER, Université Libre de Bruxelles
Craig Baker, professeur de philologie romane à l’Université libre de Bruxelles, est l’un des deux responsables du projet en Belgique. Il s'occupe de l’étude et de l’édition du livre VI de l’Ovide moralisé.          en savoir plus

Marianne BESSEYRE, Bibliothèque municipale de Lyon
Marianne Besseyre, archiviste paléographe et conservateur des bibliothèques, coordonne les volets Iconographie et Codicologie au sein du Projet OEF. L’équipe Images (Françoise Clier, Véronique Rouchon, Romaine Wolf-Bonvin, avec la participation d’Olivia Kohli) a pour projet l’édition critique des cycles peints de l'Ovide Moralisé en Français, et plus largement l’étude des sources visuelles des manuscrits illustrés du corpus. La question de la Moralisation en tant que renaissance d’un genre dans l’enluminure du XIVe siècle (Bibles Moralisées) est au cœur de ses recherches.           en savoir plus

Simone BIANCARDI, Georg-August-Universität Göttingen
Simone Biancardi, docteur de recherche à l’École doctorale européenne en Philologie Romane de Sienne, est collaborateur financé par la Deutsche Forschungsgemeinschaft. Il est chargé de l’étude et de l’édition du Livre XII de l’Ovide Moralisé.

Larissa BIRRER, Université de Zurich
Larissa Birrer, docteur en Littérature française du Moyen Âge de l'Université de Zurich, est collaboratrice financée par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique. Elle est coordinatrice scientifique du projet OEF.

Romaine BONVIN, Universités de Lyon2 Lumière et de Genève
Romaine Wolf-Bonvin, maître de conférences en Langue et Littérature françaises médiévales à l’Université Lyon2 Lumière, et chargée de cours en Littérature française médiévale à l’Université de Genève, membre du CIHAM, UMR 5648 - Lyon, contribue aux recherches concernant l’Ovide Moralisé sur le plan littéraire et/ou iconographique (rapport texte-image). Les articles publiés ou à paraître portent pour le moment sur les récits enchâssés du début du livre IV (les filles de Minyas), et le début du livre VI (Pallas et Arachné).          en savoir plus

Mattia CAVAGNA, Université catholique de Louvain
Mattia Cavagna, professeur de langue et littérature française médiévale à l’Université catholique de Louvain, est l’un des deux responsables du projet en Belgique. Il est chargé de l’étude et de l’édition du Livre XIV de l’Ovide moralisé.        en savoir plus

Stefania CERRITO, Università degli studi internazionali di Roma (LUSPIO)
Stefania Cerrito, ricercatore de langue française à l'università degli studi internazionali di Roma (LUSPIO) - Italie, est responsable de l'étude et de l'édition du livre VIII de l'Ovide moralisé.

Olivier COLLET, Université de Genève
Olivier Collet enseigne depuis 1987 à l’Université de Genève est s’est spécialisé dans l’histoire de la langue française du moyen âge et l’étude de sa tradition documentaire. Il est en particulier l’auteur ou le collaborateur de plusieurs éditions de textes vernaculaires des XIIe au XVe siècles. Il est responsable de l'étude et de l'édition du livre VII de l'Ovide moralisé.   en savoir plus

Françoise Clier
Françoise Clier-Colombani, professeure (retraitée) de Lettres et  Culture générale en classes post-baccalauréat, et vice-présidente de la Société de Mythologie française. Elle est docteur en Histoire et Civilisation à l'EHESS, et travaille sur l'image au Moyen Age: "Mélusine au Moyen Age, Images, Mythes et Symboles", Le Léopard d'Or  (1991) ; "Image et imaginaire dans l'Ovide moralisé" (à paraître chez Champion en 2014). Participe depuis sa création au projet OEF au sein du groupe Images.

Prunelle DELEVILLE
Prunelle Deleville, doctorante en Langue et Littérature médiévale à l’Université de Lyon 2 et de Genève, est collaboratrice financée par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique. Elle édite la famille Z des manuscrits de l’Ovide moralisé et travaille sur les sources de cette même œuvre.

Martina di FEBO, CIHAM, UMR 5648, Lyon 2 Lumière
Martina Di Febo est Docteur de recherche en Philologie romane. Elle travaille sous la direction de Marylène Possamaï et elle est chargée de la transcription du livre VI.

Massimiliano Gaggero, CESR-Université de Tours
Massimiliano Gaggero, ATER à l’Université François Rabelais de Tours et membre associé du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CNRS) est chargé de l’édition du livre IV de l’Ovide moralisé.           en savoir plus

Yan GREUB, ATILF Nancy
Yan Greub, chargé de recherches au CNRS et directeur du Französisches Etymologisches Wörterbuch (ATILF, Nancy), est un des cinq responsables scientifiques du projet financé par l'ANR, la DFG et le SNF. Avec d'autres collègues, il encadre en outre les recherches effectuées par les collaborateurs financés par l'Agence nationale de la recherche et est chargé de l'étude et de l'édition du Livre V de l'Ovide Moralisé.

Jean-Baptiste GUILLAUMIN

Inès HANSEN, Georg-August Universität, Göttingen
Collaboratrice financée par la Deutsche Forschungsgemeinschaft, à la Georg-August-Universität de Göttingen, elle contribue aux transcriptions des imprimés et des témoignages concernant la réception de l'Ovide Moralisé en France et en Italie. Sa thèse de doctorat porte précisément sur la survie de l'Ovide Moralisé, en France et en Italie, de la fin du Moyen Age jusqu'au XVIIIe siècle. 

Olivia KOHLI, Université de Genève
Olivia Kohli est alumna de l'université de Genève, et a achevé son BA universitaire avec un mémoire sous la direction de Jean Wirth, consacré à l'iconographie du manuscrit de l'Ovide moralisé, Rouen O4 (en ligne sur www.academia.edu). Sa formation en paléographie latine, médiévale, et moderne l'a amenée à s'intéresser à tout ce qui touche à la tradition documentaire du Moyen âge, et elle s'est vu confier la transcription des livres I à III, et VII de l'Ovide moralisé.

Francesco MONTORSI, Université de Zurich
Francesco Montorsi, docteur en littérature française du Moyen Âge de l’Université de Paris IV-Sorbonne et de Göttingen, est collaborateur financé par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique. Il étudie les sources latines de l'Ovide Moralisé.

Francine MORA, Université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines
Francine Mora, professeur émérite de Langue et Littérature française et latine médiévales à l'Université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines, est spécialiste de la réception de l’Antiquité au Moyen Age. A ce titre elle a été chargée d’unifier les notes de l’édition qui traiteront des sources, des commentaires (etc.) et sera la personne de référence pour ces questions.                  en savoir plus

Marylène POSSAMAÏ, Université de Lyon 2 Lumières
Marylène Possamai, professeure de Langues et Littératures françaises et latines médiévales à l’Université de Lyon 2 Lumière, est l’une des responsables du projet du côté ANR (CIHAM, UMR 5648, Lyon), encadre un post-doctorat sur les sources latines et vernaculaires de l’Ovide moralisé (Irene Salvo) et la transcription du livre VI par Martina di Febo. Elle est chargée de l’étude et de l’édition du livre III.            en savoir plus

Magali ROMAGGI

Thibaut RADOMME
Thibaut Radomme, aspirant F.R.S.-FNRS, s'intéresse aux gloses latines de l'Ovide moralisé dans le cadre d'une thèse consacrée au bilinguisme latin-français dans la littérature narrative profane des XIVe et XVe siècles, préparée sous la direction conjointe de Mattia Cavagna (Université catholique de Louvain) et Jean-Claude Mühlethaler (Université de Lausanne).

Véronique ROUCHON, Université Lumière Lyon 2
Véronique Rouchon, maître de conférences en histoire du Moyen Âge et docteur en histoire de l'art, est l'un des membres chargés du versant Images du projet. Avec d'autres collègues, elle contribue à l'approche matérielle des manuscrits à peinture (codicologie, mise en page) et à l'analyse iconographique des enluminures (dans une perspective comparative, sérielle et historique).           en savoir plus

Irène SALVO, CIHAM – UMR 5648, Lyon
Irène Salvo est chercheur postdoctoral de l’ANR OEF (CNRS). Elle est encadrée par Marylène Possamaï, effectue une étude des sources latines et vernaculaires de l'Ovide moralisé. Elle a fait une thèse sur la réception d’Ovide dans la General estoria d’Alphonse X, une histoire universelle castillane de la fin du XIIIe siècle.                       en savoir plus

Thomas STÄDTLER, Albert-Ludwig-Universität, Freiburg
Thomas Städtler, directeur du Dictionnaire étymologique de l’ancien français (DEAF, Académie des sciences Heidelberg) et professeur extraordinaire à l’université de Fribourg-en-Brisgau, est un des cinq responsables du projet. Avec d’autres, il encadre les recherches effectuées par les collaborateurs financés par la Deutsche Forschungsgemeinschaft et il est le coordinateur pour l’établissement du glossaire général.           en savoir plus

Lisa ŠUMSKI, Université de la Sarre, Sarrebruck
Lisa Šumski, collaboratrice scientifique à la chaire de Philologie romane (Linguistique) du Prof. Wolfgang Schweickard, prépare dans le cadre d’une thèse de doctorat co-dirigée par Wolfgang Schweickard (Université de la Sarre, Sarrebruck) et Thomas Städtler (Université de Fribourg / Dictionnaire Étymologique de l’Ancien Français, Heidelberg) un travail sous le titre L’Ovide moralisé: Étude lexicale sur la base d’une édition critique (livre X) avec une introduction linguistique et littéraire.       en savoir plus

Richard TRACHSLER, Université de Zurich
Richard Trachsler, aujourd'hui professeur de Littératures Française et Occitane médiévales à l'Université de Zürich, est un des cinq responsables scientifiques du projet financé par l'ANR, la DFG et le SNF. Il coordonne aussi administrativement les versants suisse, allemand et français allemand. Avec d'autres collègues, il encadre en outre les recherches effectuées par les collaborateurs financés par la Deutsche Forschungsgemeinschaft et le Fonds National de la Recherche Suisse et est chargé de l'étude et de l'édition du Livre IX de l'Ovide Moralisé.           en savoir plus

Les partenaires